jeunesse dorée

J’ai grandi entre deux parents fonctionnaires.

Nous habitions dans un quartier tranquille où les jardins débordants d’arbres et de fleurs étaient délimités par des clôtures dorées.

La vie y était douce.

La rue était animée par des enfants joyeux et libres, roulant, courant, glissant, riant.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s